10 mars 2014

Jambon de San Daniele: répondre à l’envie de qualité en temps de crise

La confirmation des données 2013

Croissance du chiffre d’affaires de 4% par rapport à 2012, avec un volume d’affaires de production de 330 millions d’euros, exportations substantiellement stables représentant environ 13% des volumes vendus, destinés à 60% aux pays de l’Union européenne.

 

Ces données qui représentent la situation de l’AOP frioulane au cours de l’année venant de se terminer reflètent en fait la situation des consommations alimentaires pendant cette période (cf. Global Inflation Impact Survey – Nielsen, 2013) : une plus grande recherche de la qualité même en période de crise, devenue économiquement possible grâce à la réduction des occasions de consommation.

 

Le secteur du jambon de San Daniele conclut une année plutôt difficile par une tenue substantielle, aussi bien du point de vue économique général que des cas isolés de crise. En 2013 quatre établissements de production sur 31 ont arrêté leur production. En excluant de l’analyse l’incidence de ces cas, qui sont à la base d’une baisse nette de la production de -9,1%, le chiffre d’affaires du district a enregistré +4% en 2013. D’autres données très importantes, qui sont encore plus significatives si considérées dans le cadre de la conjoncture économique, ont été la croissance nette de +14,3% par rapport à 2012 de la production du jambon de San Daniele coupé en tranches conditionnées en barquettes, s’élevant à plus de 14 millions de pièces produites et certifiées, et une tenue de l’exportation très positive.

 

Les données de 2013 confirment que plus de 12% du jambon AOP « Prosciutto di San Daniele » est coupé et vendu en tranches, alors que l’exportation, comme indiqué, se maintient à 13% sur le total de la production, malgré le manque de contribution de la part des établissements en difficulté.

 

Le Consorzio del Prosciutto di San Daniele est donc en bonne santé et en mesure de faire face aux effets plutôt lourds, comme ceux conjoncturels et spécifiques, qui ont touché le secteur l’année dernière, et l’AOP frioulane est de plus en plus signalée comme un champion d’excellence dont l’Italie est fière dans le monde. « Le Consortium s’efforce constamment de transmettre aux consommateurs les valeurs qui représentent l’éthique du produit et de ceux qui le produisent, en le rendant ainsi inimitable » – souligne Mario Cichetti, le directeur du Consortium.

« Notre engagement dans la lutte à la contrefaçon, sur laquelle les institutions et les médias sont concentrés, coïncide avec la divulgation de plus en plus ample de ces valeurs pour les faire devenir une  » connaissance partagée « . Il faut qu’un nombre de plus en plus grand de gens savent que les ingrédients du jambon de San Daniele sont complètement naturels et que le produit est soumis à un contrôle rigoureux tout au long de la filière (élevages, abattoirs et établissements de production), qui est exclusivement italienne » continue Cichetti.

 

Le Consortium cible depuis toujours la qualité et, avant même que le marché n’affiche des signes négatifs, il s’est investi sur des projets et a mis à dispositions des ressources dans le but d’envoyer aux consommateurs un signal clair visant à les encourager, dans leur propre intérêt, à miser sur des produits de l’excellence italienne comme le jambon de San Daniele.

« Le goût et la santé ne peuvent en aucun cas être sacrifiés, même pas en période de crise ; au contraire, c’est justement pendant des temps pareils qu’ils deviennent essentiels » conclut Mario Cichetti.